Coronavirus – Wikipedia

Coronavirus – Wikipedia
4.9 (98%) 32 votes
 


Le coronavirus ((CoV) ils sont virus qui constituent le sous-famille Orthocoronavirinae de la famille depuis Coronaviridae. Le nom coronavirus, de Latin qui signifie « virus de la couronne », est dû à l’apparition de virions sous un microscope électronique, avec une bande de grosses saillies bulbeuses qui couronne solaire.

Les coronavirus ont un sur le virus avoir un génome à ARN de sens positif et un capside kilobasesincroyablement génial pour un Virus à ARN. Ils sont classés parmi les Nidovirals, car tous les virus de cet ordre produisent un ensemble imbriqué deMRNA sous-génomique pendant l’infection. Pic de protéines, sur, la membrane et la capside contribuent à la structure générale de tous les coronavirus. Ces Virus à ARN sont chaîne unique (chaîne unique) et sens positif (groupe IV de la Classification de Baltimore) Ils peuvent muter et se recombiner.[[[[2].

Le chauves-souris et les oiseaux aiment vertébrés volants sang chaudils sont hôtes idéal pour les coronavirus assurant l’évolution et la propagation des coronavirus[[[[3].
Les coronavirus sont normalement spécifiques à un taxon animal en tant qu’hôte, mammifère ou oiseau, selon leur espèce; mais ces virus peuvent parfois changer d’hôtes après une mutation. Sa transmission de personne à personne se produit principalement par contact étroit à travers des gouttelettes respiratoires générées par les éternuements et la toux. Plus de 500 espèces de coronavirus ont été isolées de chauves-souris et il existe plus de 5 000 espèces de coronavirus.[[[[4 4].

Des sept types connus de coronavirushumain, les quatre premiers ne sont pas sérieux: 229E (fr), NL63 (fr), OC43 (fr) y HKU1 (fr). Ils sont à l’origine de 15 à 30% des rhumes courants.

Plus récemment, trois types graves de coronavirus sont apparus. pneumonie :

Caractérisation

Découverte

Illustration de la morphologie du coronavirus. Le peplomers, les pointes virales en forme de masse ici colorées en rouge, créent l’apparence d’une couronne entourant le virion, vu dans microscope électronique.

Dépend de États Unis dans 1930 que la première maladie due à un coronavirus est observée chez les volailles. L’année suivante, un médecin décrit dans un article la maladie qui provoque une détresse respiratoire, une diminution de la ponte et de la qualité des œufs. Il faut attendre 1937, de sorte que l’agent infectieux, le virus de la bronchite infectieuse aviaire (IBV pour Virus de la bronchite infectieuse) est isolé. En 1946, un autre coronavirus, le virus de la gastro-entérite porcine (TGE pour Gastro-entérite transmissible) est identifié. Quoi qu’il en soit, dans 1949 (en New York) et 1951 (en Londres) deux équipes découvrent virus de l’hépatite murine chez une souris paralysée [[[[5 5].

C’est dans 1965 que le premier coronavirus à infecter l’homme (la souche B814) est découvert. D’autres ont rapidement suivi: 229E dans 1966 y OC3 dans 1967 qui sont tous la cause de froid plus ou moins important selon la personne. L’année suivante, ils ont été observés microscope électronique qui met en évidence sa structure et la relation établie entre tous et le terme coronavirus est utilisé pour la première fois dans la revue La nature 16 novembre 1968 [[[[5 5].

Le taxonomie de ces nouveaux virus est en débat, et enfin 1975 créer une nouvelle famille (la Coronavirinae) et un nouveau groupe (le Coronaviridae) pour lui Comité international sur la taxonomie des virus [[[[5 5].

Nom

Le terme coronavirus (de Latin couronne y viruslittéralement « virus de la couronne »[[[[6 6]) provient de l’apparition de virions à microscope électronique, caractérisé par une bande de grandes protubérances qui entourent l’enveloppe avec l’apparence d’un couronne, par analogie avec le couronne solaire.

Hôtes de virus

Le hôtes idéal du coronavirus, comme vertébrés volants sang chaudsont les chauves-souris (pour Alphacoronavirus et les Betacoronavirus) et les les oiseaux (pour Virus de la couronne gamma (fr) et les Deltacoronavirus (fr)). Ces espèces réservoirs Garantir le développement et la propagation des coronavirus.[[[[3]. Dans d’autres de l’argentil les symptômes varient (maladies des voies respiratoires supérieures poule, la diarrhée dans le vache ou le viande de porc)

Soyez humain C’est la maison naturelle de quatre types de coronavirus doux, qui causent les infections depuis voies respiratoires, comme lui froidet plus rarement ils affectent systèmes gastro-intestinaux, coeur y nerveux[[[[7 7].

Les groupes de coronavirus ont généralement un hôte animal spécifique (mammifères, oiseaux ou reptiles[[[[8]) mais parfois ils peuvent changer d’hôte après un mutation. Ces mutations ont conduit à l’apparition de souches qui provoquent de graves infections chez l’homme (SRAS, Les mers y Covid-19)

La biologie

Morphologie

Morphologie d’un coronavirus.

Ce virus enveloppé se compose d’un sur le virus entourant un capside hélicoïdal qui contient le brin d’ARN. Le taille du génome de ces virus varie d’environ 26 à 32 kilobases, valeurs parmi les plus élevées de virus ARN.

Les coronavirus ont en commun protéine désigné par une lettre indiquant son emplacement: S (protubérances), E (enveloppe), M (membrane) et N (nucléocapside). Certains, y compris ceux du sous-groupe A de aimable Betacoronavirus, ont une protéine HE (hémagglutinine estérase (fr)) caractéristique. Le Coronavirus du SRAS il possède également un site de liaison spécifique sur la protéine Senzyme de conversion de l’angiotensine 2[[[[9 9] qui sert de point d’entrée au cellule hôte.

La taille physique du virion est classiquement donnée de 120 à 160 nm[[[[10] ou comment être autour de 125 nm[[[[11]. Cependant, SARS-CoV-2responsable de Covid-19 il a été annoncé plus récemment qu’environ 60 à 140 nmet de forme elliptique avec de nombreuses variations[[[[12].

Réplication

Réplication du coronavirus.

Elle se déroule en six étapes successives (voir illustration):

  1. Merci à votre protéine S, les coronavirus se lient à molécules de cellules de surface comme métalloprotéinases. Les virus contenant plus de protéine HE (hémagglutinine estérase) dans leur enveloppe peuvent également se lier à l’acide N-acétylneuraminique, qui sert de corécepteur (lui-même, l’initiateur de l’entrée d’un pathogène dans une cellule hôte). On ne sait pas si les virus entrent dans le cellule hôte par fusion de membranes virales et cellulaires, ou par internalisation dans le récepteur. Quel que soit le mécanisme, le brin d’ARN est inséré dans la cellule et la capside (coquille) est abandonnée;
  2. Les coronavirus n’en ont qu’un génome ARN échoué positif, maintenant sur place au cytoplasme. Le génome de l’ARN du coronavirus a une coiffe méthylée 5 ‘et une queue polyadénylée 3’, ce qui permet à l’ARN de se lier aux ribosomes pour la traduction. Le ribosomes de la cellule, ils décodent l’ARN viral, produisant les protéines qui y sont codées;
  3. Tout d’abord, l’ARN positif du virus est transcrit en protéine pour former un ARN polymérase propre (un ARN polymérase ARN dépendante) La réplicase est la première protéine produite; une fois que le gène codant pour la réplicase a été traduit par le ribosome de la cellule hôte, la traduction est arrêtée par un codon stop. Cette réplicase virale ne reconnaît et ne produit que de l’ARN viral, et permet au génome viral d’être transcrit en nouvelles copies d’ARN, en utilisant la machinerie de la cellule hôte. En utilisant la chaîne positive comme modèle, cette enzyme assemble la chaîne négative;
  4. Par la suite, cette chaîne négative sert en soi de modèle pour la transcription de petits ARN sous-génomiques, qui sont utilisés pour produire toutes les autres protéines. C’est ce qu’on appelle une transcription imbriquée. Ce processus est une forme d’économie génétique qui permet au virus de coder le plus grand nombre de gènes en un petit nombre de nucléotides;
    Le génome à chaîne négative est traduit par le ribosome de la cellule hôte, et une longue polyprotéine est formée, où toutes les protéines virales se lient. Les coronavirus ont une protéine non structurale, une protéase, qui est capable de cliver la polyprotéine.
    De plus, cette chaîne négative joue un rôle dans la réplication de nouveaux génomes d’ARN à chaîne positive.
    Le cytoplasme de la cellule hôte est plein de protéines virales et d’ARN;
  5. (aile protéine N aide à lier l’ARN génomique pour emballer le génome viral dans une enveloppe protectrice appelée capside[[[[13] ; la protéine M s’intègre à la membrane du réticule endoplasmiquecôté capside; et les protéines HE et S traversent la membrane du réticulum endoplasmique, à travers la protéine de translocation, et sont placées du côté opposé.
    (b) Avec le lien entre la capside et les protéines M, la membrane du réticulum s’invagine et pousse. La capside hélicoïdale assemblée (revêtue) d’ARN se trouve dans le réticulum endoplasmique, après avoir capturé la membrane de ce dernier, qui transporte maintenant les protéines HE et S vers l’extérieur;
  6. Cette progéniture virale est ensuite (a) encapsulée et transportée par vésicules Golgiennes vers la membrane cellulaire, (b) pour être finalement extériorisé (par exocytose) à l’extérieur de la cellule.

Infection à coronavirus

Types d’infection

Sept types de coronavirus infectent couramment les humains[[[[14], dont trois provoquent de graves infections.

Infections légères

Les quatre premiers types connus ne sont pas graves: les coronavirus humains 229E (fr), NL63 (fr), OC43 (fr) y HKU1 (fr), inconnu chez les chauves-souris. Provoque des rhumes avec fièvre et maux de gorge dus aux végétations adénoïdes enflammées, principalement en hiver et au début du printemps[[[[15].

Les coronavirus sont à l’origine de 15 à 30% des rhumes courants.[[[[16].

Infections graves

Trois types de coronavirus non présents naturellement chez l’homme mais chez les mammifères ont été découverts plus récemment et sont responsables d’infections graves de poumons ((pneumonie viral):

Selon le virus impliqué, les formes sévères de la maladie ont leurs particularités. Par exemple, la diarrhée était très courante dans SRAS mais rare dans le maladie du coronavirus 2019.

Comparaison des infections graves.

Trois sources principales sont utilisées:Institut PasteurilQUI et les CDC américain[[[[18 années].

Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS)[[[[19],[[[[20] Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)[[[[21],[[[[22],[[[[23] Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
Agent pathogène MERS-CoV SARS-CoV SARS-CoV-2
Année d’apparition 2012 2003 2019
Nombre de cas 1 219 8 098 dont 5 327 en Chine. En cours, Regardez ici
Pourcentage de cas par transmission nosocomial 70%[[[[24] 58%[[[[24]
Nombre de morts 449 774 (dont 349 en Chine) En cours, Regardez ici
Réservoir Dromadaire Bat Bat (probablement)
Transmission aux humains par les animaux Contact direct avec un animal infecté, consommation de lait de chamelle cru. Manger de la viande de civette de palmier masqué, un animal sauvage vendu sur les marchés et consommé dans le sud de la Chine. Pangolin[[[[17] Ce serait l’hôte intermédiaire.
Transmission de personne à personne Ouais Ouais Ouais
Transmission par objet Ouais Risque très faible.
Transmission materno-fœtale Aucun cas n’a été trouvé chez des femmes enceintes infectées par ce virus.[[[[25]. Aucune preuve[[[[26].
L’incubation Entre 5 et 15 jours. Entre 2 et 7 jours. Temps d’incubation moyen à 5,1 jours (5,5 jours en moyenne), 97,5% des personnes tomberont malades 11,5 jours après un contact infectieux[[[[27].
Porteur sain Probablement non. Ouais,
Contagion Taux de reproduction inférieur à 1[[[[28]. Taux de reproduction supérieur à 2[[[[28]. Médiane de taux de reproduction de base (R0 0) à 2,79[[[[29].
Durée de l’infection Elle semble limitée à la période des signes cliniques. Possibilité de contagion dans la phase asymptomatique[[[[30].
Début de la période infectieuse. 3 à 4 jours après le début des signes cliniques. Depuis l’apparition des signes cliniques. Porteur asymptomatique testé[[[[31]
La fièvre 98% 99% À 87,9%, mais peut apparaître plusieurs jours après une toux ou un essoufflement.
La diarrhée À 26% À 20%[[[[25]. À 3,7%.
Transmission des selles Très probablement mais a joué un rôle mineur[[[[25]. Cette possibilité est envisagée[[[[32].
Létalité 34,4%[[[[24] 9,5%[[[[24], supérieur à 50% chez les personnes de plus de 65 ans. 3,4%[[[[33]
Traitement Symptomatique Symptomatique Symptomatique
Le vaccin Aucun Aucun Aucun
État Résurgence possible. Considéré comme éradiqué. Épidémie en cours.

Passer la barrière de l’argent

Compte tenu des séquences génomiques disponibles, deux principaux taxons animaux seraient le principal réservoir de CoV:

Au vu des connaissances disponibles, les coronavirus semblent nécessiter des hôtes intermédiaires (toujours des mammifères) pour «s’humaniser», c’est-à-dire se muter pour infecter l’homme.
Les hôtes intermédiaires connus ont été:

Transmission de personne à personne

Pour la pandémie 2019-2020, voir les articles dont les noms suivent.

Particules expulsées par un éternuement.

La transmission de coronavirus de personne à personne se fait principalement par gouttes ou sprays crachats respiratoires d’une personne infectée (par la toux, les éternuements, les postillions, ou parfois par le simple parler à haute voix ou crier) lorsque des particules virales sont inhalées par un proche. La transmission et la transmission varient également selon le coronavirus, et peut-être par la souche dans une épidémie.

Le prophylaxie passe par un prévention primaire Destiné à limiter la transmission du virus: éviter tout contact (surfaces potentiellement contaminées, poignées de main, baisers), se laver les mains fréquemment, éviter de toucher les yeux, le nez ou la bouche, par lesquels le virus peut pénétrer le corps En cas de symptômes tels que toux ou rhume, tenir à au moins 1 mètre de toute personne et éviter l’émission de particules contaminées.[[[[35].

D’autres recommandations incluent[[[[36] :

  • ne pas entrer en contact avec des animaux manifestement malades, ne pas manger de viande d’animaux malades;
  • Ne consommez pas de produits d’origine animale insuffisamment cuits (viande, etc.) ou de crudités s’ils n’ont pas été lavés à l’eau non contaminée.

Traitement

Dans le cas du SRAS, des médicaments ont été utilisés pour tenter de stopper l’épidémie: ribavirine, un analogue nucléotidique, des anti-inflammatoires stéroïdiens et, après identification formelle dupathogène et les écrans de sensibilité,interféron alpha et les inhibiteurs de protéase. Son efficacité est encore discutable. Aucun n’a fait l’objet d’une étude clinique adéquate: de nombreuxétudes Les données disponibles ne permettent pas de conclusions scientifiques claires car elles ont été réalisées chez un petit nombre de sujets ou sans protocole ni dose fixe. Certains indiquent même que ces traitements auraient pu nuire à l’éradication du virus.[[[[37].

Vaccins

L’éradication rapide de la précédente épidémie de SRAS n’a pas donné lieu à de nombreux essais cliniques. Depuis vaccins à base de virus inactivés et d’autres à base de protéines S et N, sont étudiés depuis plusieurs années[[[[38].

Taxonomie

Nomination de coronavirus

Les coronavirus sont désignés par un groupe d’étude.[[[[39] travaillant au sein d’ICTV (Comité international de taxonomie des virus)[[[[40].

Classification

Coronavirus (CoV) ils sont Virus à ARN chaîne unique de sens positif (groupe IV de la Classification de Baltimore) correspondant à la sous-famille Orthocoronavirinae de la taxonomie du’ICTV[[[[1], dans la famille des Coronaviridae, de l’ordre de Nidovirals et le royaume de Riboviria[[[[41],[[[[42].

Quatre genres contiennent des virus pathogènes pour les mammifères.[[[[2] :

Notes: Un coronavirus est parfois nommé en fonction de l’espèce animale où il a été trouvé (par exemple: coronavirus respiratoire canin ou CRCoV pour Coronavirus respiratoire canin, virus appartenant au genre bétacoronavirus et son sous-groupe 2a)[[[[44],[[[[45].
Le dernier coronavirus trouvé, pandémique, 2020, c’est lui SARS-CoV-2.

Liste des espèces

La sous-famille Orthocoronavirinae de la famille Coronaviridae Il est organisé en 4 genres, 22 sous-genres et environ 40 espèces[[[[46] :

  • Sous-famille Orthocoronavirinae

Notes et références

  1. un y b (fr)  » Taxonomie des virus: version 2018b « , ICTV, (consulté en 24 janvier 2020).
  2. un y b SARS-CoV, B. S. (2020). Mutation et recombinaison.
  3. un y b (fr) Patrick CY Woo, Susanna KP Lau, Carol SF Lam, Candy CY Lau, Alan KL Tsang, John HN Lau, Ru Bai, Jade LL Teng, Chris CC Tsang, Ming Wang, Bo-Jian Zheng, Kwok-Hung Chan et Kwok- Yung Yuen,  » La découverte de sept nouveaux coronavirus mammifères et aviaires du genre Deltacoronavirus soutient les coronavirus de chauve-souris comme source de gènes de Alphacoronavirus y Betacoronavirus et le coronavirus aviaire comme source de gènes Virus de la couronne gamma y Deltacoronavirus « , Journal of Virology, Vol. 86, nou 7, , p. 3995-4008 ((PMID 22278237, DOI 10.1128 / JVI.06540-11, Bibcode 3302495, lire en ligne, consulté en 6 mars 2020)
  4.  » Coronavirus 101: focus sur la virologie moléculaire «  (consulté en 2 avril 2020).
  5. un b y c Marc Gozlan,  » Il était une fois un coronavirus « , sur https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales, Le monde, (consulté en 4 avril 2020)
  6.  » En savoir plus sur le coronavirus « , sur popsciences.universite-lyon (consulté en 1euh Avril 2020).
  7. Zhu N., Zhang D., Wang W. et al. » Un nouveau coronavirus de patients atteints de pneumonie en Chine, 2019.  » Le New England Journal of Medicine, Vol. 382, nou 8, , p. 727-733 ((PMID 31978945, PMCID PMC7092803, DOI 10.1056 / NEJMoa2001017).
  8. Jacobson E.R (2007) Maladies infectieuses et pathologie des reptiles; CRC Press, Taylor & Francis Group: Boca Raton, FL, États-Unis; p. 33487–2742 ((Lien livre Google)
  9. (fr) Fang Li, Wenhui Li, Michael Farzan et Stephen C. Harrison,  » Structure du domaine de liaison au récepteur du pic du coronavirus du SRAS complexé avec le récepteur « , Science, Vol. 309, nou 5742, , p. 1864-1868 ((PMID 16166518, DOI 10.1126 / science 11116480, JSTOR 3843779, Bibcode 2005Sci … 309.1864L, lire en ligne, consulté en 25 janvier 2020)
  10. (fr) Thomas C. Holland, Neurovirology in Handbook of Clinical Neurology, 2014 lire en ligne
  11. (fr) Fehr, Anthony R, Stanley Perlman. « Coronavirus: un aperçu de sa réplication et de sa pathogenèse ». Méthodes en biologie moléculaire (Clifton, N.J.) vol. 1282 (2015): 1-23. doi: 10.1007 / 978-1-4939-2438-7_1 lire en ligne
  12. Cascella M, Rajnik M, Cuomo A, et al. Caractéristiques, évaluation et traitement du coronavirus (COVID-19), dans: StatPearls [Internet], StatPearls Publishing, Treasure Island (Floride), janvier 2020, mise à jour le 8 mars 2020 lire en ligne
  13. (fr) Ping-Kun HsiehShin C. ChangChu-Chun Huang et Ting-Ting Lisez,  » L’assemblage du signal de conditionnement d’ARN du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère en particules de type viral dépend de la nucléocapside « , Journal of Virology, Vol. 79, nou 22, , p. 13848–13855 ((ISSN 0022-538X, PMID 16254320, PMCID 1280188, DOI 10.1128 / JVI.79.22.13848-13855.2005, lire en ligne, consulté en 13 mars 2020).
  14. (fr) CDC  » Types de coronavirus humains « , sur Centre de prévention des maladies (consulté en 22 janvier 2020).
  15. (fr)  » Analyse de la prévalence et de la diversité génétique des coronavirus humains chez les enfants transfrontaliers « , Journal de virologie, Vol. 14, nou 1, , p. 230 ((PMID 29166910, PMCID 5700739, DOI 10.1186 / s12985-017-0896-0).
  16.  » Coronavirus: un aperçu de sa réplication et de sa pathogenèse  » Méthodes en biologie moléculaire, Vol. 1282, , p. 1–23 ((ISBN 978-1-4939-2437-0, PMID 25720466, PMCID 4369385, DOI 10.1007 / 978-1-4939-2438-7_1).
  17. un y b L’hypothèse du pangolin Java comme hôte intermédiaire pour le coronavirus
  18. Maladie à coronavirus (COVID-19 cdc.gov, consulté le 2 mars 2020.
  19.  » MERS-CoV « , Institut Pasteur, (consulté en 29 janvier 2020).
  20. (aux États-Unis) CDC,  » Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) « , sur Centres de contrôle et de prévention des maladies, (consulté en 29 janvier 2020).
  21.  » SRAS « , Institut Pasteur, (consulté en 29 janvier 2020).
  22. O.M.S,  » Syndrome respiratoire aigu « , sur O.M.S (consulté en 29 janvier 2020).
  23. (aux États-Unis)  » SRAS | Accueil | Syndrome respiratoire aigu sévère | Maladie du SRAS-CoV | CDC « , sur www.cdc.gov, (consulté en 29 janvier 2020).
  24. un b c y d Vincent J. MunsterMarion KoopmansNeeltje van doremalen et debby van riel » Un nouveau coronavirus émergent en Chine: questions clés pour l’évaluation d’impact  » Le New England Journal of Medicine, Vol. 382, nou 8, , p. 692–694 ((ISSN 0028-4793, DOI 10.1056 / NEJMp2000929, lire en ligne, consulté en 3 mars 2020).
  25. un b y c Organisation mondiale de la SANTE, «Document de consensus sur l’épidémiologie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)», 2003, page 15.
  26. (fr) Huijun ChenJuanjuan GuoChen Wang et fan Luo,  » Caractéristiques cliniques et potentiel de transmission intra-utérine verticale de l’infection à COVID-19 chez neuf femmes enceintes: revue rétrospective des dossiers médicaux. « , La lancette, Vol. 395, nou 10226, , p. 809–815 ((ISSN 0140-6736 y 1474-547X, PMID 32151335, DOI 10.1016 / S0140-6736 (20) 30360-3, lire en ligne, consulté en 27 mars 2020).
  27. Étude menée par la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, Baltimore associée à la Massachusetts School of Public Health and Health Sciences et la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich.
  28. un y b (fr) David L. Swerdlow et lyn Finelli,  » Se préparer à une éventuelle transmission durable du nouveau coronavirus 2019: leçons des épidémies précédentes « , Jamaïque, ((ISSN 0098-7484, DOI 10.1001 / jama.2020.1960, lire en ligne, consulté en 12 février 2020).
  29.  » COVID-19 a un taux de reproduction plus élevé que le SRAS « .
  30. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/02/06/coronavirus-une-affiche-du-ministere-ecarte-trop-vite-le-risque-de-contagion-lors-de- l-incubation_6028658_4355770.html
  31. (fr) Smriti Mallapaty,  » Ce que révèlent les épidémies de croisière à propos de COVID-19 « , La nature, , d41586–020–00885-w ((ISSN 0028-0836 y 1476-4687, DOI 10.1038 / d41586-020-00885-w, lire en ligne, consulté en 27 mars 2020).
  32.  » Coronavirus: la maladie pourrait également être transmise par les fèces « , sur www.pourquoidocteur.fr (consulté en 17 mars 2020).
  33.  » Coronavirus: l’OMS signale un taux de mortalité à 3,4%  » Intellivory, ((lire en ligne, consulté en 5 mars 2020).
  34. un b c d e y f (fr) Jie CuiTusk Li et Zheng-Li Shi,  » Origine et évolution des coronavirus pathogènes. « , Avis sur la nature Microbiologie, Vol. 17, nou 3, , p. 181-192 ((ISSN 1740-1534, DOI 10.1038 / s41579-018-0118-9, lire en ligne, consulté en 17 mars 2020).
  35. Conseils au public sur la maladie des coronavirus (COVID-19), OMS, 2020.
  36.  » Coronavirus – informations et conseils « , sur Centre international de vaccination d’Air France (consulté en 13 mars 2020).
  37. Stockman LJ, Bellamy R, Garner P. SRAS: revue systématique des effets du traitement.. PLoS Med.2006; 3: e343. doi: 10.1371 / journal.pmed.0030343
  38. Zhu, M. 2004. Immunité et vaccination contre le SRAS. Cell Mol. Immunol 1: 193-198
  39. Coronavirus ou CSG Study Group
  40. Gorbalenya A.E & a. (2020) Coronavirus aigu sévère lié au syndrome respiratoire: l’espèce et ses virus – une déclaration du groupe d’étude sur les coronavirus. bioRxiv, https: //www.biorxiv. org / content / 10.1101 / 2020.02.07.937862v1.full.pdf.
  41. Neuvième rapport du Comité international sur la taxonomie des virusOxford, Elsevier, , 806–828 p. ((ISBN 978-0-12-384684-6)« Famille Coronaviridae « .
  42. Comité international sur la taxonomie des virus,  » Liste principale des espèces ICTV 2009 – v10 «  [xls], .
  43. un b y c Lu R, Zhao X, Li J, Niu P, Yang B, Wu H, […] Tan W, 2020. Caractérisation génomique et épidémiologie du nouveau coronavirus 2019: implications pour les origines du virus et la liaison aux récepteurs. The Lancet doi: https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)30251-8.
  44. (fr) Kerstin ErlesKai-Biu Shiu et Joe Brownlie,  » Isolement et analyse de séquence du coronavirus respiratoire canin « , Recherche de virus, Vol. 124, nou 1, , p. 78-87 ((ISSN 0168-1702, DOI 10.1016 / j.virusres.2006.10.004, lire en ligne, consulté en 17 mars 2020).
  45. (fr) Kerstin ErlesCrista ToomeyHarriet W Brooks et Joe Brownlie,  » Détection d’un coronavirus du groupe 2 chez des chiens atteints d’une maladie respiratoire infectieuse canine « , Virologie, Vol. 310, nou 2, , p. 216–223 ((ISSN 0042-6822, DOI 10.1016 / S0042-6822 (03) 00160-0, lire en ligne, consulté en 17 mars 2020).
  46. (fr)  » Taxonomie des virus: version 2018b « , sur ICTV en ligne, (consulté en 24 janvier 2020).

Voir aussi

Dans d’autres projets Wikimedia:

Bibliographie

  • (fr) Christine V.F. CarringtonJérôme E. FosterHua Chen ZhuJin Xia ZhangGavin J.D. SmithNadin ThompsonAlbert J. AugusteVerni RamkissoonAbiodun A. Adesiyun et yi Guan,  » Détection et analyse phylogénétique des coronavirus du groupe 1 chez les chauves-souris d’Amérique du Sud « , Journal des maladies infectieuses émergentes, Centres de contrôle et de prévention des maladies, Vol. 14, nou 12, , p. 1890-1893 ((DOI 10.3201 / eid1412.080642, lire en ligne)
  • Saif, L.J., Wang, Q., Vlasova, A. N., Jung, K. et Xiao, S. (2019). Coronavirus. Maladies porcines, 488-523.

Infographie

Sitographie

Vincent Lehmuller,  » La estrategia inmune « , sobre El gran continente, (consulté en 27 de febrero de 2020).

Articles connexes

Liens externes